Traversée de la côte belge de l’Est à l’Ouest

Informations sur le parcours

Type : Randonnée

Distance à pied: 65km

Dénivelé positif: 0m

Temps: Compter 2 ou 3 jours

 

 

Difficulté: Moyenne

Départ: Gare de Knokke Heist

Arrivée: Gare de la Panne

Pays: Belgique

Il est 6h15 du matin, Marion et moi nous dirigeons vers la gare de Mont-Saint-Guibert. Là, nous retrouvons Salomé, une amie que nous avons réussi à convaincre de participer à l’aventure. Salomé se considère comme quelqu’un de pas du tout sportive donc elle appréhende mais comme nous, elle est excitée et nous avons déjà oublié le réveil piquant. Nous avons décidé de prendre le train le plus tôt possible, car le premier jour nous avons 30 km à faire.

 

A 9h, nous arrivons à Knokke. Nous nous arrêtons dans une petite échoppe pour acheter notre repas de midi. Ensuite nous mettons le gps, et c’est parti !! Il faut avouer que les paysages des 5 premiers kilomètres ne sont pas les plus beaux. Le port de Knokke est grand, nous traversons une zone industrielle. Mais pleines d’énergie, nous discutons et rigolons et nous faisons ce tronçon rapidement. Dès que nous le pouvons, nous rejoignons la plage. Le but était de marcher 3 jours sur la plage, juste à côté de la mer pour avoir du sable dur qui ne nous épuiserait pas trop. A noter que sur la côte, il y a 2-3 endroits où nous ne savons pas continuer par la plage, il faut rentrer dans les terres. Ce jour-là, après 10 km, à Blankenberge nous rencontrons une petite frustration. Il y a un cours d’eau de 5m de largeur qui se jette dans la mer mais qui nous fait faire 1,5 km de détour. Nous gardons le moral car nous savons que dans quelques kilomètres nous aurons notre pause de midi. Nous arrivons au coq, là nous trouvons un endroit plus ou moins à l’abri du vent. Après notre pause rapide car nous avions froid, nous reprenons la route avec un peu de difficulté. C’est dur de s’y remettre. Entre le Coq et Oostende, les kilomètres nous ont paru très long car le vent nous venait de face. Nous arrivons enfin à Oostende, ça y est, on y est !!!! De là, pour arriver dans le centre d’Oostende, nous prenons une navette qui fait des allers-retours pour emmener les gens de l’autre côté de la rive.

 

Nous arrivons à notre premier Airbnb et nous sommes tellement contentes, on l’a fait ! Nous savions que c’était le jour le plus dur, comparé à ça, les 2 autres jours allaient être une partie de gâteau ! Nous déposons nos affaires, puis allons faire des courses, nous achetons de quoi se faire un petit apéro. On ouvre notre bouteille de vin et là nous rigolons en repensant aux péripéties de la journée. Nous étions ravies, fières de nous, c’était une bonne première journée !

Le lendemain, 9h, le réveil sonne. A 12h, on se met en route, les 10 premiers kilomètres sont assez durs, on n’est pas sur la plage donc c’est moins fun. Cependant, la pluie a dévié et a laissé place à un joli arc-en-ciel, de quoi nous réchauffer le cœur.

 

Nous arrivons à Middelkerke, nous achetons à manger et nous nous calons dans une entrée d’appartement pour ne plus avoir un pet de vent. On termine le repas par un petit café, puis nous repartons. Il restait la moitié du trajet du jour et juste pour ces 10 derniers kilomètres, nous étions tellement contentes de ne pas avoir abandonné. Nous avons fait le reste sur la plage et nous n’avions jamais vu un paysage aussi beau à la mer. Le sable mouillé reflétait parfaitement le ciel. Pendant 2 heures, le soleil descendait et chaque minute les couleurs devenaient de plus en plus intenses. C’était magnifique, on a complètement ralenti le pas, on rigolait, on s’arrêtait pour observer les coquillages, c’était vraiment un moment inoubliable. Au fur et à mesure la luminosité baisse et nous terminons le trajet dans le noir. Les 3 derniers km étaient dans la ville car de nouveau, à Nieuwport il faut rentrer dans les terres. Nous nous faisons accueillir dans notre Airbnb par une gentille maman avec son enfant de deux ans. L’endroit était parfait pour se reposer.

Dernier jour, 10h, nous sommes réveillées. Nous allons faire des courses pour se faire un petit brunch. Nous repartons vers midi pour faire le dernier tronçon. Jusque-là nous avions eu énormément de chance avec le temps, pas de pluie pendant 2 jours, étonnant pour la côte belge en plein mois de janvier. Là, nous avions un peu moins de chance. Nous commençons sous la pluie, après 10 kilomètres, nous sommes trempées et notre moral a largement baissé. Mais nous ne pouvons pas abandonner si près du but ! On décide d’aller se sécher dans une entrée d’appartement, on s’organise un petit goûter pour nous remonter le moral. On change de vêtements et on met nos habits de pluie, on aurait dû le faire plus tôt. A la côte c’est vraiment important de penser à prendre un k-way et un pantalon de pluie car le temps peut changer à tout moment. Nous repartons pour affronter les 4 derniers kilomètres. Finalement ils sont passés très vite car nous avons fait un petit jeu de langage, ce qui nous a offert beaucoup d’éclats de rire. Nous arrivons enfin à la Panne, nous prenons le bus jusqu’à la gare. Nous savourons notre victoire en attendant le train pour rentrer chez nous.

 

(Mila, Salomé, Marion, Janvier 2021)